Lancée le 6 mai 2019, Chernobyl est la série du moment co-produite par HBO à ne pas rater sur OCS : elle serait même devenue plus populaire que Game of Thrones et Breaking Bad.
Une tragédie historique

La minisérie Chernobyl de 5 épisodes crée par Craig Mazin et réalisée par Johan Renck raconte les conséquences désastreuses de la terrible catastrophe nucléaire ayant eu lieu en 1986 en Ukraine (URSS) : les dommages causés sur les populations, les manipulations politiques et le combat de scientifiques pour faire éclater la vérité.

Si la série contient certains éléments frictionnels, on ne peut pas négliger le fait que la reconstitution de ce drame est très minutieuse et documentée. 

Chernobyl est donc loin d’avoir laissé les téléspectateurs ou la critique indifférents. Avec ses scènes déchirante et la violence du désastre, elle ne peut que laisser des traces sur le spectateur, mais c’est une véritable réussite et un pari gagné pour les spectateurs.

La série la mieux notée devant Breaking Bad et Game of Thrones

Chernobyl

En effet, le succès de Chernobyl est tel que la série devient la série la mieux notée sur IMDB, notamment devant Breaking Bad (9,4) et Game of Thrones (9,3), avec une note globale de 9,6/10.

Moscou prépare une contre-série

Malgré l’énorme succès de la série, celle-ci est moins appréciée en Russie, au point qu’elle s’est engagée contre la série de HBO. En effet, Les autorités russes estiment que seuls les Russes ont le droit de parler de leur histoire. Selon un quotidien national pro-Kremlin,  la série Chernobyl a pour but de ternir l’image de la Russie en tant que puissance nucléaire. Un autre journal pro-pouvoir aurait même qualifié la série de « caricature mensongère« .

La chaîne russe NTV vient donc d’annoncer la production de sa propre contre-série, basée sur l’idée que la catastrophe de Tchernobyl était un acte de sabotage monté par des agents américain de la CIA. « Une théorie assure que des Américains avaient infiltré la centrale nucléaire de Tchernobyl et plusieurs historiens ne nient pas que le jour de l’explosion, un agent des services d’espionnage ennemis était présent dans la centrale« , affirme le réalisateur Alexei Muradov, qui s’est vu confier la série russe.

Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *