Sorti en salle le 29 mai, Rocketman, le biopic consacré à Elton John, nous partage l’incroyable succès d’un enfant d’une petite ville de province devenu icône de la pop culture mondiale.

La métamorphose d’un jeune prodige

Rocketman nous raconte la vie hors du commun d’Elton John. Le film retrace la métamorphose de Reginald Dwight, un jeune pianiste prodige timide à l’enfance malheureuse, en une superstar mondiale aujourd’hui connue sous le nom d’Elton John.

Lorsque le film a été présenté à Cannes, hors compétition, il y a deux semaines, les studios Paramount ont organisé un événement complet autour, incluant un concert d‘Elton John actuellement en tournée. Cautionné par la star, le film a reçu un accueil chaleureux.

Un Taron Egerton bluffant

Exubérant et burlesque, Taron Egerton est en effet assez bluffant en Elton John en prêtant à son modèle une exubérance hors du commun. C’est d’ailleurs lui-même qui chante les morceaux. Face à lui, Jamie Bell (ex-Billy Elliot) incarne le parolier Bernie Taupin.

Taron Egerton et le réalisateur Dexter Fletcher sur le tournage de Rocketman.

Néanmoins, Taron Egerton, l’acteur principal, présente le film comme « une fantaisie musicale, et non pas un biopic réaliste ». Entre fiction classique et comédie musicale, Rocketman, mis en scène par Dexter Fletcher, le réalisateur de Bohemian Rhapsody, bouscule la chronologie et se permet parfois quelques libertés.

Du sexe, de la drogue, mais surtout du rock’n’roll…

Dans Rocketman, il y a du sexe et de la drogue, mais il y a surtout du rock’n’roll. Le mystère et la réussite d’Elton John résident ailleurs que dans sa sexualité (il fut l’une des premières célébrités planétaires à affirmer ouvertement son homosexualité dans les années 1970) ou dans ses addictions : ils se trouve dans l’extraordinaire carrière que la star a réussi à bâtir.

Si Rocketman suit rigoureusement les règles de réalisation d’un biopic : susciter l’envie (succès, gloire et argent) puis consoler en peignant le prix de la réussite (toxicomanie et solitude), le film doit avant tout sa force à ses chansons, et pour la peine on vous partagerait bien une petite playlist:

Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *