« Nous, les serial-killers, sommes vos enfants, vos maris, et nous sommes partout. Et il y aura de plus en plus d’enfants morts demain. » TED BUNDY

Je vous mets cette petite citation pour commencer du bon pied et bien planter le décors. Ici, on va pas parler comédie musicale si vous voyez ce que je veux dire. Je reviens aujourd’hui vous parler du dernier film de Netflix : Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile. Je vous l’accorde, le nom est imprononçable et à rallonge mais l’histoire pour les intéressés de serials killers comme moi, risque d’attirer votre attention.

ExtremelyWicked-Banniere02-800x445

Netflix a donc il y a quelques mois mis en ligne un bon documentaire bien complet sur la vie du tristement célèbre Théodore Bundy (que je conseille aussi d’ailleurs) mais ne s’est pas arrêté là dans sa fixation et revient sur la vie du serial killer le plus emblématique des États-Unis dans un film signé Joe Berlinger (Paradise Lost – Blair Witch 2).

Pour résumer : « Tristement célèbre pour avoir assassiné et torturé au moins 36 jeunes femmes dans les années 1970, Theodore Bundy avait déjà fait l’objet d’une mini-série documentaire poignante réalisée par Joe Berlinger en début d’année. Cette fois, le cinéaste est de retour sur Netflix avec Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile, un long-métrage fictionnel inspiré de l’histoire de Ted Bundy, depuis ses brillantes années à l’université de Washington jusqu’à son exécution le 24 janvier 1989 en Floride. » (Source : journaldugeek.com)

5975587.jpg-c_215_290_x-o_logo-netflix-n.png_SE_5-f_png-q_x-xxyxx

Mi-charmant mi-terrifiant, Zac Efron a été choisi pour interpréter le dit tueur. Habitué à des rôles plus enfantins et positifs (admettons qu’on se rappelle tous de Troy Bolton, notre premier crush de la cours de récrée), Zac se challenge grandement ici, avec succès ! Accompagné par la jolie Lily Collins (oui oui, la fille du chanteur) qui apporte un peu de douceur au film. Elle joue la petite amie du tueur et vous réserve une interprétation bouleversante en femme bafouée.

Cependant, bien que les deux acteurs principaux joue avec conviction, l’accueil du film n’est pas au beau fixe. On salue la performance de Zac surtout mais on cri à l’ennui et à la décomplexisation du personnage. J’ai pu lire que justement la vie du tueur a été édulcorée, qu’on a voulu le rendre plus (voir trop?) humain et sentimental. On parle même d’irrespect pour les victimes du tueur car aucunes scènes sanglantes n’a été filmée.  Pourtant, le fait que la violence et le sang n’ai pas été représenté a beaucoup plu à l’une des victimes du tueur elle confie à TMZ : « cela vous permet d’utiliser votre imagination […] Le sang et le gore n’avait pas besoin d’être présents dans le film. » Personnellement, je suis d’accord avec elle, une seule scène suffit. Avant de féliciter Netflix, qui a fait « un superbe travail de représentation des victimes. »  Sachant que le but du film n’était pas de se concentrer sur les actes abjectes ou les victimes, mais bien sur le tueur,sa vie de famille et surtout, sa personnalité. Le job pour moi est donc bien rempli !

zac-efron-ted-bundy-1024x768

Alors, qu’attendez-vous ?

Morgane ♡

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *